Menu principal

S'intégrer de bien belle façon...
par Mireille Forget le 2020-10-03

Le 22 août dernier, la rivière Ferrée servait de terrain de jeu à un groupe de travailleurs bien particuliers.  Ils étaient pilotés par Rachelle Després, coordonnatrice à l’accueil et à l’intégration des nouveaux arrivants, un service offert par la MRC de L’Islet depuis mars 2018.  

Ces personnes étaient invitées à faire une balade en kayak sur notre rivière et elles ont apprécié l'exercice.  Il y avait une petite famille originaire de l'Algérie, 4 Mexicains et un jeune de Madagascar.  


La problématique...

Les employeurs de notre région sont souvent en déficit de personnel pour des emplois spécialisés qui demandent des formations particulières.  Ce à quoi il faut ajouter l'exode de plusieurs jeunes qui sont allés étudier ailleurs mais ne sont pas revenus.  

La situation est fort préoccupante parce que plusieurs peinent à remplir les engagements pris avec leurs clients et/ou doivent fermer certains jours par manque de personnel!  Les entreprises sont donc obligées de recruter hors région et même à Montréal.  Mais, ça ne suffit pas toujours et il faut alors aller à l'international.


Un processus coûteux

En premier, il vous faut savoir que le gouvernement fédéral a comme priorité de  protéger les emplois canadiens.  C’est seulement quand une entreprise a démontré des efforts de recrutements sérieux en sol canadien, sur une base de plusieurs mois, et prouvé qu’elle n’y arrive pas qu’elle sera autorisée à recruter à l’international.  

Si elles se décident à aller à l'étranger, c'est  parce qu’elle sont dans un contexte si difficile qu'elles ne peu-vent remplir leur carnet de commandes faute de main-d’œuvre.

Les entreprises investissent pas mal d’argent dans ce processus.  Elles ont donc tout intérêt à conserver le personnel ainsi recruté et formé aux tâches qui lui sont assignées.  D’où l’importance de faciliter son intégration et d'obtenir une rétention à long terme.


Maillon entre employés et employeurs

C’est, entre autres, afin de répondre à cette problématique que la MRC de L'Islet a entrepris d’aider ses entreprises à obtenir le personnel qui leur permettra de performer.  L’objectif est de dépasser le stade de l’accueil où on donne aux nouveaux venus une liste des bonnes adresses. Il s'agit maintenant d’obtenir une intégration durable de façon à ce que, quand elles obtiendront leur résidence permanente, ces personnes et leurs familles auront déjà tissé des liens durables, qu’ils auront réussi à se sentir à l’aise dans leur milieu d’adoption. 

Il faut se rappeler que nous sommes en compétition avec les grands centres urbains où ces migrants retrouveraient facilement des communautés de leur milieu d’origine.  Ce n’est pas facile d’être loin des siens.


Qui participe ?  D'où viennent-ils ?

Voici un liste non exhaustives des entreprises locales qui se sont prévalues de ce service: Amisco et Fonderie Poitras, les premières à le faire à L’Islet.  Puis ce furent : Tim Horton, Normandin, le CISSS pour des préposés aux bénéficiaires, Matériaux Blanchet, Textiles Gauvin, Umano Médical, Bois Lemelin, Prolam dont les employés mexicains se sont installés à L’Islet.  Et Maibec qui est en attente.

Ces personnes, et quelques fois leur famille, arrivent de Tunisie, des Philippines, du Maroc, d'Algérie, de Madagascar, du Mexique, de France et des États-Unis.  En tout 140 personnes depuis 2 ans selon le bilan de mars 2020.

La MRC mise sur le fait que, s’ils ont trouvé leur place parmi nous, ils vont rester.  Si des personnes émigrent, c’est souvent parce qu’elles ne se sentaient pas bien dans leur pays d’origine.  Les nôtres disent apprécier la qualité de vie que l’on retrouve ici, se sentir en sécurité, pouvoir profiter d’une vraie liberté et offrir un meilleur avenir à leurs enfants. Elles ont rêvé connaître notre style de vie depuis si longtemps...  Espéronsqu’elles trouvent ici leur famille d’adoption, un lieu où vivre selon leurs valeurs, harmonisées avec les nôtres.  Ainsi tout le monde sera gagnant!

Mireille Forget





Espace publicitaire