Menu principal

Nouvelles du P'tit café Mine de rien
par Mireille Forget le 2020-10-30

C'était longtemps un rêve.  Puis, au début de l'année, le conseil d'administration a donné le feu vert pour le lancement de la campagne de financement qui allait permettre de le voir se concrétiser.

Pénélope et Mireille se sont attelées à la tâche de préparer les demandes de soutien matériel.  Pour ce faire, il fallait entrer dans les détails, imaginer de quoi il allait avoir l'air, évaluer les coûts.  Puis faire approuver le tout par le conseil d'administration.

D'abord, le local mesure 12 par 14 pieds.  Ce sera un petit café.  Mais avec du style, moderne et épuré, clair, aéré et des matériaux naturels autant que possible.  Peu à peu l'image prend forme et des demandes sont présentées à divers intervenants.

Mais, avant, il fallait changer la vitrine qui était en très mauvais état, pleine de coulisses.  C'est Alain Robichaud qui s'est chargé de cette responsabilité.  Il s'est présenté au conseil municipal de février pour soulever le point et les a convaincus : des sous seraient débloqués pour changer les 3 fenêtres du côté est de la façade.  

C'était une question de logique, ces fenêtres étaient celles du bâtiment d'origine et, quelques dizaines d'années plus tard, elles ne répondaient plus aux exigences d'efficacité énergétique.  On se rappellera que la Municipalité est propriétaire de l'édifice et toujours détentrice de l'Espace 537.  Le projet pouvait donc aller de l'avant et Alain a suivi les travaux d'installation et réalisé lui-même les nouvelles boiseries.  Merci Alain !

En février, les demandes au député fédéral Bernard Généreux, à la Caisse Desjardins de l'Anse de La Pocatière et à l'Élan collectif étaient parties et celle à la député-ministre Marie-Ève Proulx a suivi de peu.  Deux demandes ont dû être revisitées avant d'être acceptées en CA :  l'Élan collectif nous a demandé de mieux définir nos valeurs écoresponsables, ce qui fut fait et accepté et il a aussi fallu retravailler celle de la Ministre en y précisant les phases 1 et 2.  Ces deux étapes ont été l'occasion de discussions dans le groupe qui nous ont permis de mieux cerner nos besoins et la façon dont nous voulons les voir se réaliser.  Très positif !


Valeurs écoresponsables

Votre Marché aux Caissons prône l'achat local.  Il s'approvisionne localement et québécois, autant que possible.  Il tient à vous offrir des produits de qualité, fabriqué par des producteurs dynamiques et/ou mis en vente par des intermédiaires tels que le café de Bonté divine, les produits des producteurs artisanaux du marché virtuel Terra-Terre solution écologiques ou encore ceux de Noosphère.  Et bien d'autres...  Visitez nos tablettes...

Mais ce sera aussi vrai pour toute la mise en chantier du café et ce qui la meublera, dans la mesure du possible, évidemment.  Pas de jetable mais de vraies tasses et zéro déchet partout où on pourra.

Ce à quoi il faut ajouter 3 éléments : offrir un service de proximité aux personnes âgées ou à mobilité réduite, le développement de l’économie locale et de l'emploi ainsi qu’une attractivité améliorée du milieu.


Le projet se met en branle et le Marché opère à plein régime 

Puis, nous avons débuté les travaux : Des Aulnaies électrique a posé les boîtes électriques pour les futurs luminaires avant que le peintre Gilles Bélanger refasse le plâtre, prépare les murs et y applique apprêt et peinture.  Ces travaux venaient tout juste d'être terminés au moment où le gouvernement a obligé la fermeture des entreprises non essentielles pour cause de pandémie.  Ouf ! 

Si le projet Mine de rien s'est mis sur pause, il n'en a pas été de même du Marché qui a dû faire des pieds et des mains afin de satisfaire aux besoins grandissants de la collectivité captive avec le confinement.  À ce chapitre, il fait montre d'un bel esprit d'initiative en trouvant vite de nouvelles lignes d'approvisionnement et le chiffre d'affaires a fait un joli bond en avant...


Merci à nos partenaires

Aujourd'hui, tous les montants sont arrivés.  Merci à tous ceux qui ont cru en notre entreprise.  Les voici par ordre d'acceptation des fonds : le député Bernard Généreux, L'Élan collectif, la Caisse Desjardins de l'Anse de La Pocatière et la députée-mininstre Marie-Ève Proulx.  À quoi il faut ajouter les Joyeuses Bénévoles qui se sont invitées d'elles-mêmes dans l'aventure en y ajoutant une belle somme.  Vous trouverez ci-contre les montants fournis par chacun.  

Mais ce n'est pas tout, Amisco nous a fait don de 3 magnifiques tabourets qui seront posés derrière le petit bar devant la vitrine, Des Aulnaies électrique et le peintre Gilles Bélanger ont fourni à eux deux 27 heures bénévoles.  

Nous attendons le bois recyclé pour fabriquer les comptoirs et dessus de table et je n'oublie pas les bénévoles qui s'occupent à tout préparer pour l'installation prochaine de l'ameublement.  Toutes ces étapes prennent du temps...

On voit que la réponse du milieu est très bonne, un signe que notre petit café Mine de rien sait trouver le chemin des coeurs.  Un grand merci à vous tous et au CA qui chapeaute le projet depuis.


Ce qui s'en vient

Évidemment, les conditions spéciales apportées par la covid ont chambardé nos projets comme partout ailleurs.  Mais c'est en marche!  Voici quelques aperçus de ce qui s'en vient.


Zéro déchets

Le comité restreint a choisi fort symboliquement de commencer les investissements par l'achat de 2 silos pour le café en vrac et d'une balance électronique.  Ceci afin de vous offrir les excellents produits Bonté Divine en 3 variétés, dont un mélange spécial juste pour nous!.  Vous pourrez donc acheter votre café selon la quantité qui vous convient et, surtout, la mettre dans un contenant recyclable?!  Le concept zéro déchets fera donc son entrée chez nous.


En préparation...

Côté ameublement, 2 tables de style bistro de facture artisanale, en bois et avec une base en métal sont presque prêtes à être livrées.  On a aussi pensé au son, à la déco, à un petit coin enfants... 

Je ne vous en dis pas plus, préférant vous réserver la surprise un de ces jours prochains, nous l'espérons tous...

Mireille Forget pour le Conseil d'administration




Espace publicitaire