Menu principal

Quand la venue des festivités rappelle l'absence
par Mireille Forget le 2020-11-09

Noël quand on est seul...

Ajoutée aux froidures de novembre, la période des Fêtes qui approche tranquillement est pour beaucoup synonyme de festivités et de rassemblement en famille.  Enfin, cette année, nous sommes tous dans l'expectative...  Et plusieurs seront seuls...


Après un deuil

La disparition d’un des membres de la famille rend parfois plus douloureuse que joyeuse cette période de l’année très médiatisée et socialement très affichée. Lorsque l’on vit un deuil, l’arrivée du premier Noël en particulier peut être un moment difficile à vivre.  

En fait, cette période de l’année est la plus appréhendée des personnes en deuil. Bientôt les magasins seront décorés et la musique de Noël viendra hanter vos souvenirs et fera monter en vous des émotions que vous préféreriez éviter.

Même si vous êtes avancé dans le processus de deuil, cette période de l’année provoque souvent une rechute et la souffrance se réactive. Ce temps de l’année est source de nostalgie et d’émotions. La musique, les décorations et les souvenirs creusent le manque et cause un état qui oscille entre le besoin de chaleur humaine et la tendance à se replier sur soi.  

«Le temps des fêtes attise mes larmes. Nous avions l’habitude de fêter Noël en famille.  Maman nous recevait au Jour de l’An.  Que va-t-il en être maintenant?»  Tels sont les propos que les personnes en deuil tiennent afin de nous sensibiliser à leur souffrance à l’approche de la période des Fêtes. 

Lorsqu’un membre de la famille décède, les célébrations peuvent pren-dre une tournure différente, du moins temporairement. Souvenez-vous que chaque membre de votre famille vivra son chagrin différemment selon plusieurs facteurs, dont la relation qu’il entretenait avec la personne décédée.

Après un décès, on devrait d’abord consulter la personne en deuil pour connaître ses désirs et soutenir les plans qu’elle envisage plutôt que de tenter d’interpréter ses besoins, ou même prendre des décisions à sa place. 

Pour certaines familles, il peut être réconfortant durant les célébrations traditionnelles de ne rien changer. D’autres pourraient vouloir planifier une période des Fêtes complètement différente. Il n’existe pas de bonnes ou de mauvaises façons de faire la première période des Fêtes après un décès. 

Parlez-en avec vos proches. Voyez ce qui répond le mieux à vos besoins et vos attentes.  Ensuite, planifiez à l’avance et faites ce qui est le moins stressant. Malheureusement, il n’y a pas de recette miracle pour traverser cette période de festivités. 

Les premières fois s’avèrent effectivement les plus difficiles. La personne absente nous manque et nous avons peine à profiter de l’instant présent, trop préoccupé par l’absence. Mais souvenez-vous que les premières fois peuvent aussi être agréables. On doit se donner la permission de rire et d’avoir du plaisir, même si l’être cher n’est plus.  En vous permettant de parler de la personne décédée, vous atténuez le sentiment de solitude qui vous envahit.  En faisant des gestes qui ont un sens, vous créez de nouveaux souvenirs qui, au fil du temps, tisseront une nouvelle réalité.

Rappelez-vous que l’expérience du deuil est unique pour chacun. Les façons dont nous traitons le temps des Fêtes sont aussi individuelles que chacun d’entre nous. Ce qui est important c'est de rester présents au deuil que nous vivons, quelle que soit la forme que prennent les festivités. Le processus de deuil révèle souvent beaucoup de belles choses.

Alors, comment allez-vous vivre ce temps associé aux réjouissances alors que vous aviez l’habitude de souligner la fête ensemble? Comment pouvez-vous célébrer en famille quand l’un d’entre vous est parti?? Pour passez à travers cette période de festivités et il y a plusieurs façons d’intégrer la personne aimée dans votre deuil. 

Lors de ma prochaine chronique, je vous proposerai des idées et je vous donnerai quelques suggestions pour bien traverser ce temps de l’année associé aux réjouissances. En attendant, prenez soin de vous. 

Liette Desjardins, célébrante laïque et accompagnement du deuil


«Les meilleures et les plus belles choses au monde ne peuvent être vues ni même touchées. Elles doivent être ressenties avec le coeur.» Helen Keller

Si vous désirez me contacter : desjardins53@videotron.ca





Espace publicitaire