Menu principal

Suggestions pour bien vivre la période des fêtes
par Mireille Forget le 2020-12-04

Message de l'éditrice : Cet article était prévu au départ pour les personnes en deuil.  Mais, considérant que ces festivités de fin d'année seront selon toutes probabilités très frustrantes, la pandémie, nous privant trop souvent du simple plaisir de fêter avec nos proches, nous serons tous un peu en deuil de notre vie d'avant.  On pourra donc lire le texte qui suit de deux façons.  Ce qui le rend encore plus pertinent.  Observes la section : Voici quelques suggestions pour bien vivre la période des Fêtes, elle pourrait vous aider à passer de bons moments quand même.


Chronique deuil : Noël sans l'être cher

Vous vivrez bientôt le temps des Fêtes sans la personne chère.  Plusieurs appréhendent la venue des festivités qui entourent les fêtes de Noël et du Jour de l’An. Ces moments où l’on avait l’habitude de se retrouver en famille pour avoir du plaisir et faire la fête sont maintenant assombris par l’absence d’un être aimé.

Vos proches, déstabilisés par votre souffrance, tentent de vous encourager par des conseils empreints de bonne volonté. L’expression «le temps arrange les choses» n’est pas forcément heureuse à entendre à la veille de cette période de festivités. 

Non, le temps n’arrange pas les choses, mais il en atténue l’intensité. 

Je sais que vous n’avez pas le coeur à la fête, ni même à la fraternité.  Mais quand la tristesse s’installe, il faut intentionnellement se distraire de la souffrance. S’en éloigner ne veut pas dire l’enrayer, mais l’apaiser. 

Sinon le deuil devient comme une obsession, on pense sans arrêt à l’être aimé et on ignore parfois les personnes qui nous entourent ou qui cherchent à nous réconforter. Alors, comment puis-je envisager ces fêtes qui n’en sont plus cette année? 


Questionner, entendre, agir

Pour certaines familles, il peut être réconfortant durant les festivités de «ne rien changer». D’autres pourraient vouloir planifier une période des Fêtes complètement différente. Il n’existe pas de bonnes ou de mauvaises façons de faire lors des jours de fête après un décès. Même ceux qui sont avancés dans leur deuil vous diront qu’ils éprouvent une pointe de tristesse temporaire pendant cette période chargée de souvenirs et de tradition familiale.

Dans un premier temps, on devrait d’abord consulter la principale personne chagrinée pour connaître ses désirs et soutenir les plans qu’elle envisage plutôt que de tenter d’interpréter ses besoins. 

Si l’on accepte de rester à l’écoute de ses émotions et de celles des autres membres de la famille, la voie est ouverte à de nouvelles possibilités. Parlez-en. Voyez avec vos proches ce qui répond le mieux à vos besoins et vos attentes.


Soyez inclusifs

On pourrait, par exemple, lors des rencontres familiales, prendre un moment pour se rappeler les bons moments passés en compagnie du défunt, lui porter un toast ou regarder ensemble l’album de famille.  

Et, pourquoi ne pas saisir l’occasion pour ajouter de nouvelles pages pour la continuité de la vie?  Il est aussi favorable de parler de la personne décédée et de s’en souvenir de manière aimante. Il serait également possible de proposer un moment de silence où chacun serait libre de se recueillir à sa mémoire. À chaque famille de trouver un espace d’échanges où tous les membres de la famille sont à l’aise. 

Se retrouver en famille au temps des Fêtes peut être un moyen de marquer la perte d’une personne aimée, de dire qu’elle nous manque. C’est également un moment propice pour célébrer sa mémoire, allumer une bougie pour la garder vivante dans le coeur de tous.


Voici quelques suggestions pour bien vivre la période des Fêtes

  • N’essayez pas de «bien vous tenir» prenez le temps de pleurer.  C’est  aussi valable pour les hommes.
  • Créez de nouveaux rituels significatifs.
  • Décidez du genre de célébration que vous voulez.
  • Accordez-vous des moments de repos.
  • Exprimez vos besoins clairement. Vous avez le droit de dire non.
  • Sentez-vous libre d’exprimer vos émotions.
  • N’hésitez pas à parler de la personne décédée.
  • Si vous avez la foi, appuyez-vous sur la prière.
  • Respectez votre rythme.

Mais au fait, pourquoi ne pas créer des «premières fois» empreintes de plaisir?  Une nouvelle recette, un loisir, une activité inusitée, etc. peuvent être des premières fois agréables qui tisseront de nouveaux souvenirs.  Donnez-vous la permission de rire et d’avoir du plaisir même si l’être cher n’y est plus. 


Le 25 décembre, faites l’effort de vous lever, d’écouter de la musique de Noël, de rallumer les lumières et d'entrer en contact avec ceux et celles que vous aimez. N’oubliez jamais, aussi profond que soit votre deuil, vous n’êtes pas seul. Acceptez l’aide qui s’offre à vous. Faites-vous le cadeau d’accepter cette aide qui existe. Elle est là pour vous.

Bon temps des Fêtes!


Vous pouvez me rejoindre au : desjardins53@videotron.ca

Liette Desjardins, Célébrante funéraire laïque et accompagnement du deuil



Espace publicitaire