Menu principal

Le monde de l'après-covid
par Mireille Forget le 2020-12-26

Quelle année difficile venons-nous de vivre !  Et elle nous prive encore de notre congé des fêtes traditionnel...

C'est ce qui m’a donné l’idée de nous projeter dans le futur, d’imaginer ce que pourraient être nos vies lorsque cette pandémie sera définitivement chose du passé.  Rien ne dit que je tombe pile dans ces projections.  C’est juste une belle histoire qui espère vous réconforter, nous en avons ras l’bol d’être patients, sages et prudents et pourtant il faut le faire plus que jamais.  

Alors, par la magie du temps des fêtes, pénétrons tout de suite dans ce joyeux futur imaginaire qui nous rappelle aux heures sombres que les beaux jours vont revenir.  Notez en passant que beaucoup des faits présentés sont basés sur des projections de ce que nous savons actuellement. 

Je vous encourage donc à profiter de ce temps de festivités du mieux que vous le pourrez, vu les circonstances.   Joyeuses fêtes !


L’histoire commence le mardi le 12 décembre 2023

Ce matin-là, Petit-Noël descend l’escalier tout heureux.  Ses parents sont dans la cuisine et son assiette de gruau d’avoine agrémenté de sirop d’érable et de crème lui est vite servie.  Il vide son bol en peu de temps, se brosse les dents et file s’habiller pour aller à l’école et, surtout, revoir ses copains.  

C’est aujourd’hui qu’ils mettent la main finale à leur activité de groupe: préparer un vidéo de Noël avec une chanson, une chorégraphie et des effets spéciaux au montage.  Toute la classe de 5e et 6e années participe, en fait ils sont très enthousiastes!  Le produit final sera envoyé à tous les parents, aux amis et, évidemment, partagé sur You Tube et leurs pages Facebook.  Tuque de travers, manteau mal fermé, il court vers le chemin juste à temps pour sauter dans le nouvel autobus scolaire électrique beaucoup plus performant que l’ancien et qui est wifi !

Pendant ce temps-là, la blonde Monique enfile son haut de tailleur, se sert un bon café et s’achemine tranquillement vers son bureau au deuxième étage pour entreprendre sa journée de télétravail.  Yvon, quant à lui, traverse à l'étable après avoir mis ses vêtements de travail.  Il attend sa conseillère agricole qui va le mettre au courant des dernières avancées mises en place dans la transition de l’après-covid.


L’agriculture d'après

Déjà, en 2021, soit il n’y a pas tout à fait 3 ans, la communauté internationale avait timidement abordé un virage vers une agriculture plus verte.  

Les recherches scientifiques ont établi qu’à l’échelle mondiale, les émissions d’oxyde nitreux d’origine agricole sont un important gaz à effet de serre.  Il a un potentiel de réchauffement global 300 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone.  Il n’y a pas que dans les transports qu’il faut changer les choses… 

Il fallait trouver des solutions et vite.  La population mondiale franchissait le seuil des 8 milliards d’individus et ils avaient faim.  

Les choses se sont accélérées avec le retour des Américains dans l’Accord de Paris et un réel réveil planétaire s’est mis en place dans des temps record.  Voilà au moins une bonne chose que la covid nous aura appris: on peut changer vite!   Le partage des connaissances a accéléré le virage et facilité la transition.  L’idée générale était de faire plus avec moins, même s’il fallait revenir dans certains cas à des méthodes ancestrales.

Heureusement, ici au Québec et spécialement en Côte-du-Sud, nous disposions d’organismes de recherches avancées qui avaient initié quelques solutions possibles mais longtemps ignorées parce que trop nouvelles.  Il y a toujours un frein au changement, c’est humain.

Dans le cas de la Ferme des Bons produits, Yvon et Monique ont vite compris qu’il fallait s’adapter en diversifiant les cultures.  En premier lieu, on a revu les rotations et ajouté différentes variétés de légumineuses qui réussissent bien ici, une solution locale et durable pour réduire l’utilisation d’engrais azotés de synthèse.  

On a aussi choisi de réduire le troupeau de vaches, il reste encore un bon marché pour les produits transformés. Yvon s’en tire plutôt bien, il n’a pas trop de problèmes avec le changement.  

Et aujourd’hui, son agronome vient lui présenter les plans de la nouvelle serre trois saisons qui va lui permettre d’augmenter le chiffre d’affaires tout en fournissant la population d’ici en petits fruits et légumes de qualité.  

Ces nouvelles pratiques sont le fruit d’une concertation du monde agricole des MRC de la Côte-du-Sud, de Rivière-du-Loup à Montmagny.  Après la pandémie et à la suite des feux de forêts dévastateurs dans l’ouest américain, le Québec a compris qu’il était temps de réduire l’importation des fruits et légumes des États-Unis.  Ce n’était d’ailleurs pas logique de leur faire traverser tout le continent en diagonale…

Suite demain, le 27 décembre

Si vous souhaitez connaître tout de suite le reste de l'histoire (qui se termine le 31 décembre), vous n'avez qu'à télécharger je journal au complet.  Il se trouve dans l'encadré à droite dans la page d'accueil.  On voit la première page en couleur.  







Mots-Clefs

Conte de Noël-1  
Espace publicitaire