Menu principal

Le pouvoir de l'intention
par Mireille Forget le 2021-08-02

Nous créons tous notre propre monde

C’est une idée qui est véhiculée depuis longtemps parmi les grands penseurs et savants de ce monde.  Elle s'accompagne de la notion de libre arbitre philosophique et s’alimente au concept d’intention de l’observateur propre à la physique quantique. Je vais faire de mon mieux pour vous expliquer comment ça fonctionne.

Si dans nos vies il y a peu de choses sur lesquelles nous avons une réelle emprise, il y en a une, par contre, sur laquelle nous avons un pouvoir immense: celle de choisir sur quoi nous allons porter notre intention et à quoi nous voulons croire.  C’est une action quotidienne et très intime qui n’a même pas besoin d’être exprimée.  

Chaque jour, nous faisons face à quantités de messages qui véhiculent chacun une vision du monde qui leur est propre.  Chaque heure, chaque journée de notre vie, nous faisons des choix, des choix de toutes sortes qui ne sont pas tous équivalents en termes de valeur.  L’ensemble de ces prises de position finit par constituer une vision du monde propre à chaque personne et, de fil en aiguille, par modeler notre image de la réalité.  

Nous allons partager nos convictions intimes avec nos proches selon notre tempérament, notre éducation, notre milieu de vie.  Nous créons ainsi des communautés, des croyances, des choix de consommation, des paysages. Nous accumulons des habitudes de vie si bien ancrées dans le quotidien qu’il devient difficile pour les humains que nous sommes d’en changer.  Au fil des ans et des générations, ils forment un tout résistant assez imperméable à l’émergence de nouvelles façons de voir le monde.


Un tournant qui change tout

Mais actuellement, en 2021, la communauté mondiale fait face à un tournant majeur de son histoire.  Elle doit impérativement changer sa façon d’habiter la planète et très rapidement.  On parle d’horizon très court à l’échelle de l’évolution: 2030, 2050, 2100.


Le défi est immense

De façon surprenante, les derniers seize mois nous ont préparés à faire face à ce défi.   Après près de 4 millions de morts officielles et la disparition de nos repères habituels, nous sommes bien obligés de réfléchir sur le sens de nos vies.

En premier lieu, la pandémie a considérablement modifié notre rapport au temps.  Nous sommes dans le monde d’après.  L’isolement forcé nous a obligés à jeter un regard neuf sur le sens de nos vies.  Finie la période d’avant où nous courions après le temps.  Avec le confinement et le télétravail, il est au contraire devenu abondant.  À tel point que nous nous sommes sentis obligés de rechercher de nouvelles occupations créatives.  

Et ce nouveau temps, on veut maintenant l’occuper plus intelligemment.  Même le travail est perçu différemment: on veut aussi s’y épanouir.  L’économie vire au vert, nous sommes plus sensibles aux plus fragiles et comprenons nos responsabilités de pays bien nantis face aux plus pauvres.

Un nouvel équilibre mondial est en train de s’établir sous nos yeux.  Je suis heureuse de pouvoir y assister et même y contribuer selon mes faibles moyens.  Bon courage, nous sortons enfin d'un long tunnel noir.

Mireille Forget





Mots-Clefs

Intention  Temps d'après  
Espace publicitaire